J’ai rêvé du Nord


Puis, c’est comme ça que notre histoire commence…

 

Kuei,

La première fois que j’ai rêvé du Nord et du pays des Innus est quand j’ai visionné le film Le pays de la terre sans arbres ou le Mouchouânipi de Pierre Perrault lors de mes jeunes années. Quel bonheur d’y voir ma famille exprimer leur joie et leur fierté d’appartenir au Peuple du caribou.

Je m’étais dit qu’il me faudrait un jour y aller et moi-même y faire la chasse au caribou et développer une connaissance de ce lieu et des savoirs en lien avec Mushuau Atiku (nom donnée au caribou de la toundra par les Innus). Finalement, en 2002, après avoir développé une organisation (Aventures Ashini, qui est devenu aujourd’hui, la Corporation du Mushuau-nipi) qui proposait la découverte de cet endroit, j’y étais en compagnie de ma mère Elisabeth Ashini.

Depuis maintenant plus de 10 ans, j’y retourne annuellement afin de continuer, à ma façon, de perpétuer la présence des Innus. J’y pratique la chasse au caribou ainsi que la pêche au saumon tout en accueillant membres des Premières Nations et Québécois (et de plus en plus d’invités internationaux) afin de partager les soirées festives (le Makusham), la viande de caribou ou la bernache, observer ce caribou traversant la rivière George ou tout simplement rire et partager du bon temps avec amis et invités. Quel privilège!

En tant que co-fondateur de la Corporation du Mushuau-nipi, je veux m’impliquer davantage afin de permettre aux nouvelles générations des Premières Nations (et plus particulièrement les Innus) de côtoyer les ainés de nos communautés et mettre en place les conditions afin de permettre la transmission du Savoir Innu en lien avec le caribou.

Enfin, un objectif plus personnel, est de permettre à mes filles, Alice et Claudelle, d’avoir la chance, elles aussi, de marcher avec moi sur les traces de nos ancêtres afin de rêver, comme leur père, aux grandes chasses au caribou au Mushuau-nipi.

Serge Ashini Goupil

Co-fondateur de la Corporation du Mushuau-nipi, entrepreneur, Innu, père et ami

Bonjour,

De mon côté, j’ai rêvé au Nord la première fois à travers l’«Odyssée Ungava», une expédition cinématographique de quelque 600 km en 25 jours de canot, reliant Schefferville à la Baie d’Ungava, réalisée en 2004. Un documentaire sur le lien entre l’économie d’énergie et la préservation des rivières, que nous intitulerons «Laisser couler le Nord» a été produit en 2005 suite à l’Odyssée et présenté avec conférence devant plus de 10 000 personnes en deux ans.

À mi-parcours de l’expédition, nos trois canots accostent sur les rives du campement d’Aventures Ashini et nous faisons la rencontre de ces gens de rivières et de caribous. L’amitié et la confiance se sont rapidement installées entre nous, au point où nous sommes restés plusieurs jours dans le campement, rencontrant peu à peu le mode de vie innu sur le territoire.

L’expédition terminée, plus tard à l’automne, Serge et moi nous sommes revus à Québec et il est devenu clair immédiatement qu’allait émerger une collaboration. Nous avons réfléchi un projet commun et mis en place une alliance de nos savoirs-faire, pour poursuivre la vocation ancestrale de rassemblement du site exceptionnel qu’est le Mushuau-nipi. Ce lieu est non seulement un foyer culturel d’importance nationale pour les Innus, mais il y existe aussi une puissance, une magie qui ne laissent personne indifférent, autochtones ou non autochtones.

Pour le faire, nous voulions cofonder, co-créer une nouvelle organisation, faisant une démonstration d’alliance et de collaboration entre autochtone et québécois. Nous avons jumelé nos façons de gérer, d’organiser, d’accueillir et de développer, non sans enjeux d’adaptation. Nous avons créé une organisation originale qui a su mettre en place des initiatives et une approche qui se distinguent et qui a su accueillir plusieurs centaines de personnes dans les 10 dernières années.

En tant que cofondateur de la Corporation du Mushuau-nipi, je veux m’impliquer davantage afin de permettre aux Québécois et membres des Premières Nations de se rencontrer, de se comprendre, de s’allier et de faire émerger un nouveau co-leadership. Je veux aussi que ce site soit reconnu à sa juste valeur et protégé, pour tout ce qu’il représente actuellement et pour notre futur commun.

 

Jean-Philippe L. Messier,

Co-fondateur de la Corporation du Mushuau-nipi, entrepreneur, québécois, ami, père à Lukas et parrain des jumelles!

 

Rencontre Serge Ashini et Jean-Philippe Messier en 2004

 

Film « Le pays de la terre sans arbre ou le Mouchouânipi » de Pierre Perreault – 1980

Cliquez sur le lien. Bonne visionnement!

https://www.onf.ca/film/pays_de_la_terre_sans_arbre_ou_le_mouchouanipi